notre site

galerie

agenda

Bienvenue sur Dylan O'Brien France, votre première source française sur Dylan O'Brien. Après plus d'un an d'existence, notre but reste de le même: vous faire partager les actualités de Dylan chaque jour et suivre sa carrière, qui est sans aucun doute très prometteuse. En plus de nombreuses photos dans notre galerie, vous pouvez aussi retrouver sur le site des vidéos, interviews, exclusivités, concours... Vous ne risquez pas de vous ennuyer ! Merci de votre visite et à très bientôt !
008~140.jpg
003~285.jpg
003~284.jpg
002~328.jpg
001~373.jpg
356.jpg
355.jpg
025~45.jpg
  • Été (Juillet?) 2017
    6B de Teen Wolf
  • 15 Septembre 2017
    Sortie américaine d'American Assassin
  • 9 Février 2018
    Sortie américaine de The Death Cure
  • 14 Février 2018
    Sortie française de The Death Cure


  • Posté par Aly le 27 avril 2014   0 Interview, WonderCon

    Vous pouvez retrouvez ci-dessous une interview traduite de Dylan, Wes, Will et James faite lors du WonderCon pour le site toofab. 🙂

    toofab: Il y a eu beaucoup d’adaptations de livres pour jeunes adultes ces dernières années, comme The Hunger Games, Divergent et Mortal Instruments. En quoi The Maze Runner est-il différent de tous ces films?

    Dylan: Le casting n’est pas composé de nombreuses vedettes, c’est ça que j’aime. Pour nous, c’est le film le plus gros qu’on a fait. J’aime le fait qu’il soit composé de nouvelles têtes. C’est courageux, c’est réel, on ressemble à de vraies personnes. On ne ressemble pas à des acteurs d’autres adaptations de livres pour jeunes adultes, on ressemble à des vraies adolescents dans un monde désordonné.

    Will: Je n’aime pas le terme « jeunes adultes » parce que je trouve que c’est insultant envers le jeune public. Je pense que la chose impressionnante de ce film et ce qui le différencie des autres est qu’il a du cran, les personnages ont tous une intégrité réelle et les émotions sont mises en avant. Dans les autres films, c’est différent. L’action et l’aventure prennent le dessus et les personnages sont en arrière.

    toofab: Le film est aussi le premier et le seul dans lequel le personnage principal est un garçon.

    Dylan: Je n’avais pas pensé à ça. Ça me fait me sentir très cool. Je suis heureux de jouer le seul garçon!

    toofab: Comment c’était de tourner le film à Bâton-Rouge?

    Will: C’était génial. Ce qui a rendu cette expérience unique est que nous sommes devenus une vraie famille. Wes a accordé beaucoup d’importance au fait que les personnages étaient proches, donc nous, les acteurs, sommes devenus très proches aussi et avons travailler sur ce point. On vivait tous ensemble dans le même hôtel!

    Wes: Une semaine avant de commencer le tournage, j’ai mis en place un petit camp d’entraînement, j’ai dit à tout le monde d’aller dans le Bloc — que l’on a créé — et de passer du temps ensemble. Je pensais que c’était un bon moyen de les rapprocher et de leur faire penser qu’ils vivaient dans cet endroit depuis un moment, et ça a marché. Je ne sais pas si le camp d’entraînement a eu quelque chose à voir avec ça car ils sont tous adorables et ils s’aiment vraiment. Mais c’est quand même un peu grâce à moi.

    Dylan: Je me souviens que le premier jour, on s’est échangés nos numéros de téléphone et tu m’as envoyé, « Salut, dis moi quand tu as un jour de libre. » Donc je te l’ai dit, et tu m’as répondu, « On est tous dans ma chambre en train de cuisiner, apporte de la nourriture. » Ça m’a laissé bouche bée.

    Wes: C’était comme une colonie de vacances!

    toofab: James, qu’est ce que ça t’as fait de voir ton livre prendre vie?

    James: C’était irréel. Je dis toujours à mes proches que je serais comme à Disneyland si un jour je visitais un plateau de tournage d’un film. Mais le fait que c’était celui du film basé sur mon livre était presque trop pour moi. C’était génial.

    toofab: Comment c’était pour Kaya Scodelario de jouer la seule fille du film?

    Dylan: C’est la fille parfaite pour ce rôle. Kaya est tellement cool et prête à tout. Elle n’est pas complexée, elle se sentait très à l’aise même si elle était la seule fille.

    Will: La première fois qu’on a rencontré Kaya était très marrante. On était tous dans le jardin en train de jouer à se lancer 4 types différents de balles les uns sur les autres et d’essayer de les rattraper. Et Kaya arrive avec une cigarette dans la bouche, ouvre la porte, attrape la balle de foot, la lance et nous dit « Salut, je suis Kaya » et tout le monde se dit « Oh mon dieu. »

    Wes: Kaya est aussi coriace que les garçons, si ce n’est plus! Elle est géniale.

    © Traduction faite par Dylan O’Brien France, créditez pour tout emprunt.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Page 1 sur 11